SRI LANKA "La Resplendissante" histoire et légende semblent s'y confondre... INDE DU SUD un tourbillon d'images, de goûts et de couleurs...

Carnets de voyage - Blogs de voyage - Uniterre

LE CARNET DE ROUTE 2009 AU SRI LANKA (suite et fin) : le voyage, jour après jour ...

17 janvier       Cher Safari ….à Uda Walawe

Nous quittons PPC avec Asitha, revenu de Kandy. Check out- 30 000rs  4 nuits repas inclus! Nous embarquons au passage Navoda et sa cousine Pushpa…Et c’est parti pour Uda Walawe, en deux heures de route.  L’hôtel recommandé par l’ami d’Asitha n’est pas loin du parc, mais il propose des chambres inconfortables et sombres ; les repas sont corrects pour 250r /pers.

En 4x4, nous voici à l’entrée du parc pour un … safari. Droits d’entrée, incluant le ranger copilote : 5000rs  pour 4… ça fait très, très cher, pour quelques frissons de peur, et voir deux troupeaux d’éléphants, un chacal peureux, un aigle et un nid d’aigle, des paons, un crocodile de très loin, une tortue, des oiseaux, des pélicans… 2h30 plus tard, nous rentrons, après avoir assisté au repas des bébés éléphants au Baby Elephant Transit Home, depuis la plate forme d’observation.La soirée est conviviale, attablés avec Asitha et Navoda autour d’un verre d’arak. Sûr, on va parler couramment le sinhala  après trois verres !   Le rice & curry est délicieux et copieux.  

18 janvier       Sur la route du thé

Nous quittons cet hôtel sans regrets ! On a un petit problème : on s’est démunis de nos roupies et bien sûr, nous devons absolument faire du change aujourd’hui dimanche … Après plusieurs tentatives, nous trouvons de quoi changer à la petite Commercial Bank du Cargil Food Center, au centre de Ratnapura grâce aux indications d’une habitante. Ouf ! On change 200€ à un taux qui n’est pas à notre avantage mais nous n’avons pas le choix. La route jusqu’à Dalhousie sinue la montagne tapissée de plantations de thé. A chaque tournant le paysage est encore plus beau !  Magnifique tapis ou épaisse moquette d’un beau vert Irlande. Les cueilleuses sont à l’œuvre et nous pouvons les approcher.

Yellow house, rebaptisée « slightly chilled »

un petit hôtel adorable et sympa (3000r inc pt déj) et les balcons donnent sur Adams Peak. Chambre impeccable et joliment peinte de couleurs vives. 16h, tea time…au chicken & fried rice, on a faim !   

 Quinze minutes de promenade digestive, à notre rythme, histoire de repérer le début du sentier qui mène au sommet d’Adams Peak. Demain, dès deux heures, nous serons au pied du mont Adams – « Nous »… Navoda, Pushpa and …me. Guy restera sous la couette. La montre est programmée pour 1h15 !

19 janvier        Le toit du monde  … à  Adams Peak

Pas question de partir avant un bon café chaud !  Me voilà transformée en Bibendum, revêtue de la parka de Guy, un foulard autour du cou, un Damart sous un T shirt manches longues,  un pull long, et dans le sac, un pull fin en mohair (au cas où !) qui côtoie une bouteille d’’eau, et deux paquets de biscuits … Les filles, elles, sont en tongs, un pull coton à manches longues leur suffit.

Fin prêtes pour l’expédition. Premiers étonnements : Il ne fait pas vraiment froid  et on est les seules à monter. Des familles entières descendent par contre, arrivées la veille. Petits temples le long du chemin prétextes à s’arrêter X fois et  laisser une offrande… ce que font mes coéquipières ! Mais on est optimistes, on y arrivera… d’ailleurs un moine ne bénit-il pas le périple en nouant un lien au poignet des pèlerins, fidèles –ou non- contre quelques roupies ?

Au début, c’est sympa. Des marches bien dessinées sur sentier de terre bien éclairé, puis des gros cailloux, des marches, des marches, des marches et encore des marches à des hauteurs différentes. Il y en aurait  5200 !

Les petites boutiques en toile jalonnent le chemin bien éclairé. A 3h, un couple nous dépasse, heureux de rencontrer enfin leurs premiers voyageurs dans le même sens qu’eux! Ceux qui descendent, emmitouflés, ont  l’air crevé et  parfois se soutiennent l’un l’autre.  C’est Interminable et la pente est de plus en plus abrupte. Un roulement de tambour et le son d’une cloche … ça y est cette fois on arrive… mais non, encore un tournant, encore des envolées de marches. 6h00, le ciel s’éclaircit à l’horizon, le croissant de lune est toujours visible. 

6h20, on arrive à temps pour voir le soleil, disque de feu rouge, s’élever au dessus des montagnes et incendier l’horizon. Vue imprenable sur toute la région alentours. Magique, cette ombre géante triangulaire qui se projette en face de nous sur les montagnes. Beaucoup  de monde, surtout des Philippins. Les fidèles assis sur le sol cimenté de la plateforme, pieds nus, les mains jointes, écoutent les prières des moines. J’en profite pour me reposer en fermant les yeux. Pushpa arrive 45 minutes après nous, appuyée sur la canne de montagne qu’une Allemande rencontrée en chemin, lui a prêtée. Pause biscuits. Plaisir… Satisfaction d’être arrivées au sommet en 4h15 exactement. Quelques photos, et du repos.  Après ces efforts, je me dois d’attendre mon tour pour passer devant le lieu sacré, où Bouddha est censé avoir  posé son pied.

A 8h, j’entame la descente la plus pénible de ma vie. Une horreur pour les genoux et les jointures. Au bout de 3 heures, je me crois arrivée en apercevant la casquette de Guy au détour d’un chemin. Que nenni ! Il sera mon bâton de pèlerin pendant encore une heure. J’en ai ras le bol. Pas d’autre alternative que d’aller jusqu’au bout ! On a semé Pushpa. Et la gagnante est… Navoda !

Asitha vient me cueillir avec le van sur la place du village. J’applaudis sans modestie à  l’exploit de ma vie ! Yes, I can do it ! Affalée dans un grand fauteuil, dans le hall de l’hôtel, je laisse  mes jambes à Guy  pour un massage bienvenu. A 14h, la cousine pointe son nez, nous avons même eu le temps de prendre un…brunch. 

Mirissa est loin !  Il nous faut partir sans plus tarder. Les routes secondaires, (un « raccourci » suggéré par un autre chauffeur)  sinuent  à travers un superbe  paysage de  plantations  dont on se gorge les yeux. Asitha se concentre…

On arrive à Tangalle à la nuit. Au-revoirs et embrassades.  1h30 plus tard, nous atteignons Le Dinu’s resort à Mirissa. Dinu et sa mère nous accueillent chaleureusement. Un air de reggae accompagne le dîner. Retour à la chambre, au rez de chaussée, où on s’affale sur le lit un peu dur. Au bar les conversations faiblissent et chacun rejoint sa chambre. Seul le bruit des vagues

20 janvier     La détente absolue

Le petit déjeuner est copieux et on n’est pas frustrés de fruits.  L’atmosphère de cette petite pension familiale est joviale. Dinu est un sacré numéro pour ses 23 ans et il est très serviable. La maman, bonne cuisinière est dynamique.  L'adorable serveur- cuistot – masseur  ayurvédique  à ses heures (je n'ai pas testé), est un fan de reggae ; peace and love, on est  tous ses frères, ses amis...

Dinu’s Resort, c’est une affaire qui marche. Démarrée le 6 décembre 2004, 10 jours avant le tsunami….  En 2007, grâce au don d’une voyageuse, une française, ils  construisent quatre chambres en  rez de chaussée à l’arrière du jardin,  puis en novembre 2008,  ils ajoutent un premier étage de quatre autres chambres.

Ce matin nous avons déménagé au premier !  Dans des fauteuils confortables sur notre vaste terrasse privative, on ne se lasse pas de la vue sur la baie. Grande chambre avec un lit king size à baldaquin très confortable. Le top, la salle de bains toute carrelée et lavabo WC tout neuf, tout beau. 3000rs petit déjeuner inclus. En haut, autres chambre à 2500 rs sans le petit déjeuner.

La promenade sur la plage  fait dérouiller … ouille mes mollets, mes cuisses . On grimpe jmême usqu’au Palace Mirissa, très excentré, au dessus de la falaise. Dommage le resort et beau, dans un  parc ombragé vallonné, un peu sombre (même proprio que le Paradise Beach Club).Pause internet dans le village et visite éclair au Paradise, Beach Club, voir comment ils ont reconstruit après le tsunami. Dommage, les petits bungalows, dont le nôtre, n'ont pas été reconstruits...

21 janvier       Dernière étape sur « l’ île Resplendissante »

Le  train part  de Weligama, (plus proche pour nous que  Matara), à 9h50. Plus de trois  heures à se faire balloter pour 32 petites roupies!  Voyager ainsi aux côtés des Sri-lankais nous ramène trois, quatre ans en arrière ; on aime bien se mêler ainsi à la vie locale.

La côte affiche  parfois quelques restes du tsunami. Beaucoup de reconstructions ou de maisons repeintes à neuf. À Colombo Fort, nous rejoignons la gare routière de Saunder’s place pour prendre un bus (39rs chacun),  à destination de Negombo où on arrive 1h20 plus tard. On retrouve avec plaisir le joli Silver Sands,  et la chambre n°1.

A nous les dernières heures ensoleillées, sur la longue plage ! Des familles vivent dans des cabanes, ou des abris sommaires, dans des conditions difficiles, à l’arrière de la plage.

Luminosité idéale qu’un photographe a choisie pour faire poser de jeunes mariés avec leurs garçons et demoiselles d’honneur et les faire jouer avec la mer ! Quel contraste !

Retour à l’hôtel par les ruelles. Intermède internet dans un cybercafé à la climatisation glaciale, sur la rue principale. Nous savourons ce dernier coucher de soleil sur le Sri Lanka, en guise de Happy Hour. Demain départ pour l’Inde

 


Publié à 06:16, le 22/01/2009, dans @ SRI LANKA : LE CARNET DE ROUTE,
Mots clefs : adams peakguesthousecarnet de routemirissasafariplageescalade
.. Lien


Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

La carte des lieux visités





Rubriques

@ INDE DU SUD : LE BLOG
@ COTE SAVEURS
@ INDE DU SUD : LE CARNET DE ROUTE
@ SRI LANKA : DES INFOS PRATIQUES
@ SRI LANKA : LE BLOG
@ SRI LANKA : LE CARNET DE ROUTE
@ CULTURE ET SOCIETE
@ FETES ET FESTIVALS
@ INDE DU SUD : DES INFOS PRATIQUES
@ SITES UTILES sur LE SRI LANKA ET INDE DU SUD
@ SRI LANKA : ITINERAIRES 2004 et 2009
@ SRI LANKA : MARIAGES ET TRADITIONS

Derniers articles

Bienvenue sur ce blog consacré à notre voyage au SRI LANKA et en INDE DU SUD.
- LE VOYAGE IMMOBILE
- RETOUR D'INDE... RETOUR DES INDES !
Un symbole de l'Inde : le bindi
- LE CARNET DE ROUTE D' INDE DU SUD- 2 : le voyage jour après jour

Menu

@ Lonely Planet
@ Le Routard
@ Trip Advisor Fr.
@ INDIAMIKE
@ BEENA homestay kochi
@ INDIAMIKE - avis voyageurs-
@ CHAUFFEUR AU SRI LANKA
@ LES CARNETS DE MISHA
@ Association FRANCE SRI LANKA
@ ELEPHANTS album photo
@ ELEPHANTS AU SRI LANKA
@ PLANTATIONS DE THE AU SRI LANKA - album



Amis

cathdesmontagnes
albamorganti

Newsletter

Saisissez votre adresse email

location
compteur pour site internet