SRI LANKA "La Resplendissante" histoire et légende semblent s'y confondre... INDE DU SUD un tourbillon d'images, de goûts et de couleurs...

Carnets de voyage - Blogs de voyage - Uniterre

- LE VOYAGE IMMOBILE

18 février 2009. Retour en France, retour à la maison.  Le voyage se termine ? Bien sur que non, l’après voyage  fait partie du voyage ! Cool

Photos, vidéo, blog, carnet de route, souvenirs achetés, sont la  mémoire concrète de notre expérience indienne. S’ajoute aussi notre propre mémoire, celle qui ne s’imprime pas,  plus faillible avec le temps qui passe: les pensées vagabondent, les souvenirs revivent…

On s’embarque à loisir dans un long voyage immobile, les yeux fermés ou non ! A nous, sons et senteurs, images et  couleurs, scènes de vie et paysages…

Résonnent encore les interminables et bruyantes roulades  verbales, ces langues dravidiennes  qu’on ne comprendra jamais : malayalam au Kerala, kannada  au Karnataka, konkani à Goa, tamoul au Tamil Nadu (Bien ignorante j’étais d’emporter mon petit manuel de conversation en hindi !) ; seul les noms des divinités Vishnou, Shiva, Krishna  nous semblent familiers. Les éclats de rire et hellos joyeux criés en cœur par les bandes d’écoliers  qui croisent notre route, leurs sempiternelles questions « what is your name ? » « where do you come from ? ». Les  « chai,  chai » et  « koffe, koffe » criés  comme une ritournelle par les petits vendeurs  dans les trains et les gares. Les pétarades des rickshaws, tuk… tuk…, tuk… tuk et les klaxons impatients. Le « tchou- tchou » poussif de la locomotive centenaire (patrimoine UNESCO) nous faisant rejoindre Ooty depuis Mettupalayam, pendant 5 heures sur 45 kms… Les « croa… croa »  coléreux des corneilles dont on se serait bien passé !

S’exhalent encore les senteurs d’encens, de santal, de jasmin et  de mélanges savants des huiles ayurvédiques, Les curries épicés, la coriandre, la cardamone et la cannelle, L’odeur des dosas  grillées, ces croustillantes et fines crêpes…

S’affichent  encore les images de la vie : les sourires éclatants de gentillesse, les regards francs,  les yeux des enfants grands ouverts, sur nous, étranges voyageurs. Visions de visages plongés dans la prière matinale sur un ghât ou dans un temple,   visages d’hommes, de femmes, d’ enfants au front paré de poudre rouge, blanche ou jaune, sourcils et cils soulignés de khôl…

 

Et comment ne pas évoquer ce qui colore gaiement  ce paysage de la vie ? Etals de colliers de fleurs fraîches rouges, jaunes et blanches, destinés aux  offrandes,  murs de pommes rouges ou jaunes sur les stands de marché, pyramides de poudres de couleurs vives, longues chevelures noires parées de multitude de fleurs de jasmin odorant.

Et partout, partout, le  chatoiement coloré des saris,  drapés aériens ou lourds de mousseline ou de soie soulevés par la brise-  jaunes, roses, verts,  oranges, rouges …entretissés de fils dorés, (on est loin de nos vêtements noirs et blancs occidentaux !), les harmonies colorées  des salwars,  tuniques traditionnelles portées par les jeunes filles ; les pans  de leur dupatta, cette écharpe vaporeuse,  volent  avec grâce dans leur dos. J’en ai la tête toute retournée, au propre comme au figuré ! Quelle beauté, quelle grâce ! Raison de plus pour  vite l’adopter  pour son côté pratique et esthétique. 

Nous  apparaissent  encore, en vrac, des scènes de vie quotidienne:   Les vaches, blanches, beiges ou tachées de noir,  déambulent en toute tranquillité dans les rues, se moquant du trafic ! L’une d’elle, n’a-t-elle pas osé s’inviter à la table voisine dans un restaurant de HAMPI ! Attelage de vaches sacrées aux élégantes cornes vernissées de rouge ou de jaune. Vendeuses de fruits ou  de colliers de fleurs, mendiants, , et fidèles se côtoient avec les vaches aux abords des temples. Les berges en escalier de la rivière, se peuplent  de groupes de femmes, d’hommes et d’écoliers pour les ablutions matinales ; le moment du bain de l’éléphante (du temple de Virupaksha) est toujours une curiosité pour petits et grands. Le grouillement humain démesuré dans la gare Victoria de Mumbai à 23h.  Les cortèges de sages  écolières en uniforme, leurs  longues nattes  terminées par un large ruban de couleur …

Se dressent encore devant mes yeux les paysages variés ; chaque état nous a offert ses contrastes.

Le luxuriant  Kerala quadrillé par les Backwaters et les vastes et vertes rizières,  ou encore les  longues plages de rêve frangées de cocotiers sur la côte malabar, le charmant Fort Cochin aux passé colonial. Les hauts monts Nilgiri du Tamil Nadu et  les forêts d’eucalyptus, et les vastes plantations de thé. Les étendues arides du  Karnataka nous ont surpris, de Mysore à Hampi en passant par Hassan, les paysages hérissés de chaos de rochers d’où se dressent de hauts gopurams  ;  des réserves naturelles d’où s’échappaient parfois  quelques  antilopes.  Dans l’état de Goa, nous n’avons pu apprécier que la longue plage de Palolem, faute de temps. Nous reviendrons   admirer les belles maisons coloniales aperçues depuis la route.  Et enfin Mumbai la trépidante, grouillante, tentaculaire mégalopole avec  plus de 16 millions d’habitants, la plus grande d’Inde ! Une seule journée, c’est trop court  pour apprendre à  apprécier ses multiples visages. Nous avons donc privilégié les promenades à pied dans le quartier de Fort, autour du Gate of India, admirant chaque édifice colonial d’une grande  beauté.

Toutefois, ce voyage immobile ne doit pas suggérer que  « Tout le monde il est beau, tout le monde, il est gentil », car « La vie n’est pas un long fleuve tranquille »…

Cet enchantement ne nous fait pas oublier la pauvreté que nous avons côtoyée. Mendiants de tout âge dans les villes,  aux abords des temples et dans les halls de gare par exemple à toute heure de la nuit. Etendues d’immondices  aux abords des maisons, des sites archéologiques, des longues plages, polluent les paysages ; elles  jonchent  un peu partout, et attirent  corneilles, chiens, vaches ou chèvres  heureux de venir gratter… Gigantesques patchworks de tôles ondulées couvrant les bidonvilles de Mumbai, premiers aperçus de la ville avant d’atterrir…  nous ne les aborderons qu’au travers du dernier film récompensé par de multiples oscars « Slumdog millionnaire »… 

Nous sommes conscients que les états visités ne comptent pas parmi les plus pauvres et nous devrons nous attendre au choc  lors d’un prochain voyage, car prochain voyage il y aura, tant nous sommes avides de connaître davantage les différentes cultures et traditions, les Indiens d’autres états, du Tamil Nadu au nord du pays. Vaste programme et pas toute une vie devant nous  ….


Publié à 21:33, le 13/03/2009, dans @ INDE DU SUD : LE BLOG, Bordeaux
Mots clefs : retour de voyageressentisouvenirs
.. Lien


Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

La carte des lieux visités





Rubriques

@ INDE DU SUD : LE BLOG
@ COTE SAVEURS
@ INDE DU SUD : LE CARNET DE ROUTE
@ SRI LANKA : DES INFOS PRATIQUES
@ SRI LANKA : LE BLOG
@ SRI LANKA : LE CARNET DE ROUTE
@ CULTURE ET SOCIETE
@ FETES ET FESTIVALS
@ INDE DU SUD : DES INFOS PRATIQUES
@ SITES UTILES sur LE SRI LANKA ET INDE DU SUD
@ SRI LANKA : ITINERAIRES 2004 et 2009
@ SRI LANKA : MARIAGES ET TRADITIONS

Derniers articles

Bienvenue sur ce blog consacré à notre voyage au SRI LANKA et en INDE DU SUD.
- LE VOYAGE IMMOBILE
- RETOUR D'INDE... RETOUR DES INDES !
Un symbole de l'Inde : le bindi
- LE CARNET DE ROUTE D' INDE DU SUD- 2 : le voyage jour après jour

Menu

@ Lonely Planet
@ Le Routard
@ Trip Advisor Fr.
@ INDIAMIKE
@ BEENA homestay kochi
@ INDIAMIKE - avis voyageurs-
@ CHAUFFEUR AU SRI LANKA
@ LES CARNETS DE MISHA
@ Association FRANCE SRI LANKA
@ ELEPHANTS album photo
@ ELEPHANTS AU SRI LANKA
@ PLANTATIONS DE THE AU SRI LANKA - album



Amis

cathdesmontagnes
albamorganti

Newsletter

Saisissez votre adresse email

location
compteur pour site internet